thème : économie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 27 mai 2014 à 19h

La dette outil de domination

Rencontre avec Éric Toussaint

en présence de Mariam Sankara

Éric Toussaint, président du comité pour l'annulation de la dette du tiers monde
Mariam Sankara, veuve du président Thomas Sankara

« … la dette, sous sa forme actuelle, contrôlée, dominée par l'impérialisme, est une reconquête savamment organisée pour que l'Afrique, sa croissance, son développement obéissent à des paliers, à des normes qui nous sont totalement étrangères, faisant en sorte que chacun d'entre nous deviennent l'esclave financier, c'est-à-dire l'esclave tout court, de ceux qui ont eu l'opportunité, la ruse la fourberie de placer des fonds chez nous avec l'obligation de rembourser » Thomas Sankara

Éric Toussaint est président du Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde de Belgique (CADTM). Il possède une formation d'historien et de politologue (docteur en Sciences Politiques de l'Université de Liège (ULg) et de Paris VIII).
Il est membre du conseil scientifique d'Attac France, du réseau scientifique d'Attac Belgique, du conseil international du Forum social mondial ainsi que du Comité international de la Quatrième Internationale et de sa section belge (LCR-SAP).
Pour plus d'informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Éric_Toussaint
Éric Toussaint a publié aux éditions Al dante Procès d'un homme exemplaire


Procès d'un homme exemplaire

> article paru dans Le Temps (Genève), par Valérie Grognat

Un livre à propos d'un homme présenté comme « exemplaire »

Un ouvrage publié par l'éditeur Al Dante, le Procès d'un homme exemplaire, dresse le portrait de Jacques de Groote, l'un des six accusés du procès MUS. Ancien administrateur du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, ce Belge occupe une place un peu particulière dans le dossier. En effet, au contraire des autres accusés menacés de prison ferme, le Ministère public de la Confédération n'a requis contre Jacques de Groote qu'une peine pécuniaire (200 000 francs) et un emprisonnement avec sursis. Le titre de ce livre résolument à charge est-il ironique ? « Non, il faut plutôt y lire que Jacques de Groote est un exemple. Il symbolise les aspects profondément néfastes des politiques appliquées par la Banque mondiale, le FMI et l'élite qui gouverne le monde à la recherche du profit privé maximum », explique Éric Toussaint, auteur de l'ouvrage d'une petite centaine de pages. Au travers du procès MUS, mais également des activités de Jacques de Groote au Rwanda ou au Congo dans les années 1970, le président de l'antenne belge du Comité pour l'annulation de la dette du tiers-monde a voulu documenter « un morceau d'histoire » des deux institutions internationales. Par l'intermédiaire de Jacques de Groote, ces dernières se seraient notamment « rendues complices des exactions contre les droits humains, économiques, sociaux et culturels que le régime Mobutu a commises ». Le principal intéressé, injoignable mercredi, n'a pas été invité à donner son avis durant la rédaction de l'ouvrage.

> Postface de Jean Ziegler, du livre Procès d'un homme exemplaire, sur le site du centre de recherche sur la mondialisation

Source : http://www.millebabords.org/spip.php?article2...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir